"Les travailleurs basques ont le droit de parler leur langue, de militer en basque, de combattre en basque"

2016-12-08  

Phillippe Poutou, porte parole du NPA, explique pour quelles raisons la CGT-Ford soutient officiellement LAB "contre l'acharnement de la CGT".

irudia

Pourquoi la CGT-Ford a fait le choix de soutenir LAB contre l'acharnement de la CGT ? 

Philippe Poutout : De manière générale, nous (la Cgt-Ford) sommes en désaccord avec les moeurs bureaucratiques de la Cgt, et ses habitudes sectaires. Nous avons du mal au quotidien à fonctionner démocratiquement, au niveau confédéral, fédéral (métallurgie) ou départemental. Il n'y a quasiment pas de transparence. Et c'est par la presse ou par des réseaux militants que nous avons appris que la Cgt saisissait les tribunaux contre le STC en Corse et le LAB en Pays Basque. Cela nous a choqués. C'est à l'opposé des relations et moeurs militantes que nous souhaiterions avoir. La moindre des choses c'est le respect des autres organisations militantes, des rapports fraternels surtout avec celles et ceux qui luttent à nos côtés dans les manifestations ou mobilisations comme celle récente contre la loi travail.

En tant qu'affilié de la CGT comment comprenez vous la décision de la CGT de poursuivre dans cette voie judiciaire ?

P. P. : Deux façons de voir les choses. 1) L'attitude de la Cgt est incompréhensible, destructrice car ça laissera des traces au niveau des relations militantes localement. 2) On comprend au contraire la logique électoraliste, de concurrencer entre syndicats qui poussent à utiliser même les coups bas pour écarter des "concurrents". La Cgt craint tellement de passer derrière la Cfdt nationalement qu'elle essaie de grappiller des voies de n'importe quelle manière. Pour nous, la meilleure des campagnes seraient de mettre en avant une orientation lutte de classes, s'appuyant sur le mouvement social récent, cherchant à le prolonger, fixant comme perspective de répondre à la guerre de classe menée par le patronat, de préparer le passage à l'offensive du camp des travailleurs. Ce n'est pas le code la Cgt qui préfère semble t'il les batailles de chapelles.

Est-ce que, selon vous, LAB a bien sa place dans ces élections TPE ? Pourquoi ?

P. P. : Bien sûr. Le syndicat LAB comme le STC a toute sa place. Le LAB est représentatif d'une orientation combattive socialement et régionaliste. Les travailleurs basques ont le droit de parler leur langue, de militer en basque, de combattre en basque. La défense de la culture basque est légitime. En tout cas, nous refusons les conceptions droitières et réactionnaires de la République une et indivisible ou de l'identité nationale. L'unité du prolétariat ne peut se faire que sur cette base de reconnaissances et de respects mutuels. Mais nos différences culturelles ne doivent pas nous empêcher de combattre ensemble notre adversaire capitaliste.

Iruzkinak egiteko aukera desgaituta dago

Vivre et se loger au Pays ! Espekulazioari ez!

Ekintza Sozialeko Komunitatea sortzeko topaketak

Lan harremanak eta negoziazio kolektiboaren esparrua Ipar Euskal Herrian

LAB NOR DA

QUI EST LAB